Hôtel d'activité Serpollet

paris 20

réhabilitation de l’hôtel d’activités Serpollet
maître d'ouvrage : rivp

concours 2016
2 840 m² su

La rénovation extérieure du bâtiment prend en compte à la fois l’accessibilité, la visibilité et la qualité d’usage.
Notre projet s’appuie sur le geste architectural existant, atypique et déjà marqueur à l’échelle du territoire. Tout en respectant la volumétrie établie par Philippe Madec, nous cherchons à exploiter la structure du bâtiment, à
la simplifier et à renforçer l’alignement de sa trame pour en donner une lecture plus lisible, plus appréhendable depuis l’espace public.
Dans ce sens, notre réflexion se base d’abord sur la volonté d’unifier les blocs nord et sud.
Notre projet cherche à aller plus loin dans cette logique, en allant jusqu’à proposer un traitement identique des façades pour définitivement signaler un ensemble unique.
Le fait de s’appuyer sur la trame existante permet à la fois de respecter l’âme du bâtiment tout en simplifiant son écriture.
Le projet s’applique à épurer le bâtiment existant de toutes ses aspérités décoratives qui sont à nos yeux superflues, afin d’en obtenir une meilleure visibilité et lisibilité.
La trame crée par l’exosquelette est rempli avec un rythme aléatoire de pleins et d’éléments vitrés toute hauteur, qui varient en fonction des façades.
Ce rythme d’éléments verticaux, en couleur ou pas, crée l’animation des façades.
Les éléments pleins sont constitués de cassettes en aluminium laqué.
La façade sud est enrichie par la création de balcons/terrasse, de 1,5 M de profondeur, qui la protègent du soleil et créent des prolongements extérieurs aux espaces de vie.
Le dessin en triangle de la toiture existante est conservé pour son rôle signal mais est simplifié se voit appliqué la même trame qu'en façade pour créer un ensemble cohérent et uni.
La végétalisation de la toiture vient inscrire le projet dans les objectifs de la ceinture verte.
Le principe de simplification mené à l’extérieur est poursuivi pour l’aménagement intérieur. Les circulations sont clarifiées, la géométrie des espaces communs est simplifiée tant en RDC que dans les étages.
Une nouvelle organisation est proposée pour l’accès aux plateaux et aux sanitaires : un sas relie les deux.
Ce système d’entrée permet d’assurer une modularité en fonction de la future éventuelle division des plateaux.
Toujours dans ce souci de modularité, le design général préconise de laisser les trames existantes et réseaux apparents.