Centre culturel et sportif de Challes-les-Eaux

challes-les-eaux (73)

construction d'un centre culturel polyvalent, associatif et sportif en extension d'un bâtiment existant
maître d'ouvrage : ville de challes-les-eaux

concours 2015
1500 m²

chef de projet: elisabet lara bocanegra
images: air studio

 

Point de départ du projet, la salle existante représente, par son architecture particulière et son histoire, un lieu emblématique pour les challésiens. La création d'une nouvelle architecture mène à un double enjeu : mieux articuler les différentes fonctions du lieu et marquer la présence de l'équipement dans le territoire. L'extension ambitionne un rôle de représentativité. Pour cela, elle s'appuie sur les lignes de force de l'existant en s'élevant jusqu'à sa hauteur. Leur volumétrie permet aux deux bâtiments de dialoguer, tandis que le contraste des matériaux, exacerbé par leur proximité, permet à chacun de conserver une identité propre.

L'enveloppe affiche ses pans de toiture comme les facettes taillées d'une pierre précieuse extrait de la roche. Composée d'une double peau, sa forme, sa couleur et sa matérialité rappellent les montagnes environnantes. La seconde peau permet de créer une sur-toiture rétro-éclairée comportant des percements aléatoires et de dissimuler les escaliers de sorties de secours.

Le soubassement, plus léger, entre en contraste avec la sur-toiture. Les lames métalliques agissent comme un filtre rythmant la façade, offrant au bâtiment une dimension plus appréhendable à échelle humaine. Le subtile effet cinétique des ombres portées apporte à ce socle une certaine profondeur.

L'équipement propose une lecture affirmée de son entrée, avec une grande ouverture sur l'extérieur. Le hall se veut accueillant : il s'ouvre sur un parvis et est baigné de lumière. Ce hall est l'élément central du projet : il connecte toutes les fonctionnalités et prend place au plus proche de la salle existante pour la relier également.

La lumière naturelle est un sujet important sur ce projet : absente pour la salle culturelle (qui bénéficie toutefois de son ouverture sur le parvis), maîtrisée pour le dojo grâce aux microperforations de la sur-toiture et au contraire directe pour l'accueil en RDC et les ateliers au R+1, grâce aux grandes baies vitrées ouvrant sur les prolongements extérieurs (parvis, terrasses) et offrant une liaison directe avec le panorama.