RU Grenoble

grenoble (38)

construction d'un restaurant universitaire comprenant un self, un bistronomique et une allée gourmande.
maître d'ouvrage : crous grenoble-alpes

antonio virga architecte, mandataire
avec soria architectes, cotraitant

concours 2016
3 838 m²

 

Le projet ambitionne d’écrire un nouveau récit architectural à la fois juste, pérenne et poétique, dans le respect d’une trame rigoureuse inspirée par la Charte pour la Valorisation du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager du Campus qui a axé la réflexion. C’est dans le sens apporté aux éléments de façades et à l’organisation intérieure, aux volumes et aux détails, que l’architecture devient ici iconique. Grâce à sa forte visibilité, sa position stratégique et ses 4 accès, il devient à la fois un bâtiment phare et une charnière. 
Résolument tourné vers l’extérieur, connecté à son environnement immédiat ou plus lointain, il invite autant à la rencontre qu’à la contemplation. En affichant le béton comme matériau de prédilection, le bâtiment n’évoque pas seulement le modernisme, il cherche aussi à entrer en résonance avec la minéralité du site et du paysage lointain. De forme simple et compacte, avec l’ensemble des espaces techniques regroupé au sud sur les deux niveaux, le bâtiment est animé par des émergences remplissant toujours plusieurs objectifs : créer un signal, des transparences, des jeux d’ombres et permettre une connexion visuelle.
Suivant une trame rigoureuse composée de lames de béton qui structurent le regard, servent de brise-soleils et d’éléments porteurs, le projet se veut pourtant léger et perméable, grâce à une grande transparence offrant une lisibilité de ses fonctions et des regards croisés. Imaginé comme un prolongement du paysage à l’intérieur du bâtiment, un patio apporte de la lumière aux ateliers de fabrication et met en scène le self et la rue gourmande.
Transition douce entre le projet et son contexte, le parvis met en scène l’accès principal du bâtiment. Véritable prolongement de l’espace public, ce n’est pas seulement un lieu de passage, c’est un lieu de vie sociale : on s’y donne rendez-vous, on déjeune sur le banc qui le souligne ou sur les tables abritées par l’auvent. L’auvent marque l’entrée de la rue gourmande. Soutenu par un mur largement ajouré, support d’enseigne, il nait du prolongement de la façade nord et du parvis. Il ancre le bâtiment, invite le public, et devient un repère à l’échelle du piéton. Les deux terrasses (du self et du restaurant bistronomique) en surplomb marquent également les entrées et invitent à la contemplation du paysage vers les quatre points cardinaux.
A l’intérieur, le vaste hall relie tout le RDC et abrite deux volées d’escalier qui permettent une circulation sans croisements de flux. Leur dessin en X est une façon graphique de proposer deux escaliers séparés. Par leur monumentalité, ils sont visibles en transparence depuis la rue et renforce l’identification de l’entrée principale. L’entrée du bistronomique à l’ouest reprend les mêmes codes.